L’Hôtel du Rayon Vert

Collection Morel, Les machines celibataires – L'hotel du rayon vert, photo Marion Orel, 2016

“C’est un lieu comme un poème dans lequel on n’entre que par les mots et la parole, la voix de l’autre murmurée comme un voile doux sur sa joue, comme un chant, comme un conte. Dans cette chambre, allongés, bras sous têtes et têtes tournées, la lumière par la présence posée, la rue filtre à peine. La parole tâche de s’élancer, la respiration en arrêt. La présence à l’autre, tendre, prêt, demande une prise que les esprits les plus doux, les plus discrets, ne savent pas lancer. Le souffle nous retrouve et enfonce nos corps un peu plus. Nos fronts se touchent : le poème peut commencer.”

L’Hôtel du Rayon Vert est un texte de Marie-Pierre Bonniol. Il a été écrit à Rotterdam, Berlin et Bruxelles en 2014, aux mois d’avril et mai.

Cette fiction fait partie de l’exposition Collection Morel – Les Machines célibataires au lieu unique, Nantes, du 19 février au 13 mars 2016, sur une invitation de Patrick Gyger dans le cadre de locus solus et du festival Atlantide.

Collection Morel, Les machines celibataires – L'hotel du rayon vert, photo Michael Meniane, 2016

Édition originale de 50 exemplaires et 5 exemplaires d’exposition, imprimée sur les presses du lieu unique, Nantes, février 2016.

ISBN 978-2-915975-01-9
Dépot légal février 2016

Télécharger la version numérique (PDF)

Crédits photos : Marion Orel et Michael Méniane pour Collection Morel, 2016

Retour au portfolio de l’exposition